CfoSat

En 2018, le satellite CFOSAT (China-France Oceanography SATellite) sera mis en orbite terrestre afin d’étudier le vent et les vagues à la surface des océans. Ces données permettront de réaliser des prévisions plus fiables de l’état de la mer, mais aussi de mieux comprendre les interactions entre l’océan et l’atmosphère.

Etudier les caractéristiques du vent et les vagues à la surface des océans, telle sera la mission du satellite CFOSAT à partir de 2018.

Développé conjointement par le CNES et l'agence spatiale chinoise CNSA (China National Space Administration), le satellite embarquera deux instruments radar : SWIM (SWIM: Surface Waves Investigation and Monitoring), développé par la France, et SCAT (wind SCAT terometer), sous responsabilité chinoise. Grâce à ses 6 faisceaux rotatifs, SWIM permettra de mesurer les propriétés des vagues (direction, longueur d’ondes…), tandis que SCAT aura pour mission de mesurer l'intensité des vents et leur direction. Les données seront ensuite transmises à des stations de réception chinoises et françaises.

Le but de ces mesures ? Réaliser des prévisions en météorologie marine plus précises, avec la possibilité d’anticiper la survenue d’évènements extrêmes comme les fortes tempêtes et les cyclones. CFOSAT permettra également aux climatologues d'en savoir plus sur les échanges entre l'océan et l'atmosphère, qui jouent un rôle crucial dans le climat. Proposé par le LATMOS (Laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations Spatiales, à Paris et Guyancourt), l’instrument SWIM est construit par Thales Alenia Space sous la responsabilité du CNES, qui en assure également le financement.

D’autres partenaires sont également présents comme l’IFREMER (Institut Français de Recherche pour l'Exploitation de la Mer), Météo-France ou encore le SHOM (Service Hydrographique et Océanographique de la Marine).